Mon avis sur l'option "européenne" au collège Marengo par Anna P. (3°)

Publié le par Marielle Bianchi

P1120154-copie-1.JPG

Mon avis sur l’option européenne au collège :

 

L’option européenne au collège est deux heures d’enseignement en plus par semaine que l’on peut prendre à partir de la 4ème et que l’on suit pendant 2 ans. Il est impossible d’arrêter au bout d’un an, il faut donc être conscient que c’est une charge de travail considérable en plus, mais qui nous permettra d’acquérir, ensuite, un meilleur niveau en anglais. Les cours d’option ‘Euro’ sont très différents des cours en classe entière, car on ne traite presque plus de la grammaire ou des conjugaisons mais on aborde surtout des thèmes divers ; pour les élèves plus à l’aise, c’est un moyen de ne pas s’ennuyer ! Le professeur d’option européenne n’est pas forcément le même que celui de l’anglais normal. Cependant, le professeur d’anglais Euro est habituellement le même les deux ans, pour un suivi plus facile et une continuité des thématiques. L’option européenne m’a, personnellement, apporté une meilleure maîtrise de la langue anglaise, une culture générale plus importante (sur les coutumes des pays, le vocabulaire...) et cela a été aussi un moyen de pouvoir plus m’exprimer à l’oral, de ne pas m’ennuyer, tout cela dans une ambiance agréable et festive. Cela m’a appris aussi à avoir une meilleure méthode de travail et à pouvoir plus me dévoiler par les travaux de groupe. Les points positifs de cette option sont d’être en petit comité et de se trouver avec des gens qui ont (à peu près) le même niveau en anglais, dans l’ensemble ; mais aussi, d’avoir une complicité avec le reste du groupe et le professeur. D’autres bons aspects sont les thèmes traités qui sont très variés ou encore de faire des travaux un peu originaux (comme des dialogues que l’on a présenté devant la classe, les vidéos des recettes de cuisine par exemple). Un très bon point a été aussi d’avoir une assistante américaine (Alyssa) la première année et de travailler avec elle en demi-groupe pour en apprendre davantage sur la culture de son pays ou bien de, chaque année, lire et étudier un roman en anglais (en tout cas, avec Mme Bianchi). Les points négatifs sont la charge de travail très conséquente les deux années, l’angoisse parfois d’aller en cours d’option européenne notamment à cause des P.P.C. (Prise de Parole en Continu) et les emplois du temps plus chargés. Parfois, les sujets sont traités pendant trop de temps. Durant les deux années, plusieurs thèmes ont été abordés : la première année, les vacances, les Etats-Unis et notamment Thanksgiving avec l’assistante et un travail sur un roman adapté de Charles Dickens « Great Expectations » ainsi que la phonétique ; la seconde année, nous avons travaillé sur la nourriture (du Royaume-Uni) et un roman de Michael Morpugo « Private Peaceful » qui était plus dur à lire que le premier. En Euro, il y a plusieurs types d’exercices : des travaux de groupe, des P.P.C., des évaluations, des jeux (rarement), des travaux sur l’ordinateur ou des interactions orales. Ce que je retiendrai de cette option, c’est qu’elle a été très utile, m’a donné envie de la continuer au lycée pour avoir un bac mention Européenne et de travailler en Angleterre, m’a permis d’enrichir ma culture et surtout de lire mes premiers livres en anglais (et de manger beaucoup de gâteaux !). Je ne regrette presque rien, peut-être de ne pas avoir assez participé ou de ne pas avoir osé parler plus mais c’était une très bonne expérience que je referai sans hésitation. J’ai quand même eu l’impression que la première année était la plus difficile et que la deuxième était moins stressante et plus agréable. Si l’on a un bon niveau en anglais, il ne faut pas hésiter à prendre l’option européenne : ce ne sera que du bonus pour plus tard ! En tout cas, cette option va beaucoup me manquer et je ne l’oublierai jamais, cela a été une expérience humaine formidable et je suis vraiment triste de quitter ce groupe dans lequel tout le monde s’entendait bien ! Anna P.

Publié dans SECTION EURO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article