Collège/Lycée/Univ, un raccord difficile (9) : Suzanne (Tle L, Lycée Saint-Sernin,Tlse)

Publié le par Marielle Bianchi

Je me disais bien en vous apercevant dans votre voiture il y a quelques jours que j'avais bel et bien oublié de vous écrire et que vous n'alliez pas tarder à me le rappeler...
Je sais bien que je vous l'avais promis... l'année dernière, mais malheureusement je crois qu'aujourd'hui, je serais bien incapable d'écrire quoi que ce soit d'intéressant sur ce début d'année bien lointain. Je pense que j'ai un peu trop dépassé cette période pour pouvoir la raconter.
Je me rappelle uniquement que oui, il fallait plus travailler, que les profs attendaient beaucoup plus d'autonomie des élèves et que si on décidait de passer ses journées sur la place, on pouvait [presque] le faire.
Surtout, je me rappelle que le rapport profs-élèves m'avait beaucoup marquée. On avait dès le début un rapport beaucoup plus distant avec eux, dans le sens où, dans une classe de 35 élèves, le prof devait surtout faire avancer la classe et il entretenait plus un rapport avec l'ensemble de la classe qu'avec 35 individus. Mais ce rapport est aussi devenu plus adulte. Finalement, je me rends compte que je me suis vraiment mieux entendu avec certains profs du lycée qu'au collège, parce que la relation est presque d'égale à égale. Je ne pense pas que ce soit apparu dès le début, hein, mais plutôt que ça a évolué petit à petit jusqu'à la terminale.
Pour revenir à l'entrée en seconde, ce changement, je l'ai plutôt ressenti comme une ouverture extraordinaire. Ouverture sur un nouvel espace, sur de nouveaux gens, sur de nouvelles rencontres, sur de nouvelles façons de travailler, sur une solidarité "lycéenne". Pour moi, ça a été vraiment une expérience inoubliable d'entrer au lycée, qui est un espace complètement multiple, où on parle plusieurs langues dans la queue du self, français, anglais, espagnol, polonais et j'en passe; où on rencontre des tonnes de nouvelles têtes et où en même temps, on garde les amitiés ou les connaissances du collège. Finalement, c'est un peu la liberté, avec ses bons et mauvais côtés.
voilà, je crois que finalement, j'ai réussi à vous raconter pas mal de trucs :)
A bientôt,
Suzanne
Retour au sommaire Collège/Lycée/Université...

Commenter cet article