Collège/Lycée/Univ, un raccord difficile (28) : Maël L.F. (Maths Spé, Lycée Bellevue, Toulouse)

Publié le par Marielle Bianchi

Maël

                   

Mieux vaut tard que jamais, comme on dit, donc j'apporte moi aussi mon témoignage même si vous êtes tous déjà en vacances...


Je m'appelle Maël et suis en train de passer les concours pour les grandes écoles d'ingénieurs après 2 ans de classe préparatoire.


Je vais donc vous raconter mon histoire.


J'ai toujours été bon élève (même que je me sentais obligé de perturber les cours pour pas faire trop intello, mais chut ! ).

Du coup, le passage en seconde ne m'a pas paru si terrible que ça. J'ai perdu 1 ou 2 points dans ma moyenne comme on me l'avait annoncé, mais j'en avais en réserve et ça ne m'a pas inquiété. J'ai continué à fournir le travail minimum durant tout le lycée, en m'assurant passages en 1ère S puis Tle S, une place en prépa maths à Bellevue et une mention Bien au Bac.

J'ai choisi la prépa parce que je ne savais pas quoi faire d'autre, et que j'en avais les moyens. Et parce que les matières scientifiques me plaisaient.

Me voilà donc en math sup, à prendre mes premières sales notes (4 en maths, 6 en physique) et à me dire qu'il faudrait peut être réagir. Mais en prépa, si les 2 premiers mois sont assez violents, on prend assez vite le rythme, on s'habitue aux mauvaises notes et finalement, je me suis classé dans les 20emes (sur 50) sans efforts extraordinaires. Et en profitant très largement de la vie étudiante.

Mais par contre, la prépa, c'est quand même un environnement particulier (une classe remplie de 1ers de classes) et si j'ai réussi à tenir, c'est bien parce que les cours m'intéressaient.

Pour ceux d'entre vous qui auront la chance d'aller jusqu'au bac et de continuer ensuite, je vous conseille de bien choisir votre filière. Car dans l'enseignement supérieur, les cours sont à la fois très ciblés, précis et détaillés. Vous allez donc explorer la voie que vous aurez choisie (Droit, Médecine, Maths, Economie...) bien plus que ce que vous en aurez étudié au lycée. Il vaut donc mieux que cela vous intéresse.

Tout ceci m'a conduit tranquillement en 2ème année. Et là, de prendre une deuxième claque. Pour ceux qui iront en prépa, je vous le dis, le passage entre la 2ème et la 1ère année, quand on s'est laissé aller et qu'on a pris un peu retard, est encore plus dur que celui de la terminale à la 1ère année.

Mais pour ne pas trop vous inquiéter, en maths spé, on prend aussi le rythme. Et on se promet qu'on va se mettre sérieusement au travail car le mois d'Avril et les concours approchent très rapidement.

Ce que j'ai fini par faire, aux alentours de Janvier. J'ai arrêté de sortir, et j'ai commencé à rattraper le retard que j'avais pris. Et petit à petit, on prend aussi le rythme de travailler tout le temps. Et sacrifier 2 ans , ou quelques mois pour son avenir, c'est dur mais ça vaut la peine. 2 ans, sur une vie, c'est pas grand chose (si si, je vous jure).


Et un autre petit conseil, ne négligez jamais les matières « secondaires ».


Autant ça permet d'atteindre la moyenne au bac par exemple, autant aux concours d'écoles d'ingénieurs, les meilleurs concurrents sont tous très bons en maths, alors c'est l'anglais et le français qui font la différence (et je ne dis pas ça pour faire de la pub à Mme Bianchi). En tout cas, c'est grâce à ces matières que j'ai réussi mes concours et en particulier grâce à l'anglais.

Ce qui devrait me permettre d'intégrer une des meilleures écoles d'ingénieurs avec l'avantage qu'en sortant d'une telle école, on peut travailler dans pratiquement n'importe quel secteur.

Du coup j'ai toujours pas eu besoin de me décider, mais je sais que je pourrai faire ce qui me plait. Vous voyez, se mettre au travail au bon moment, ça paye.

Je vous souhaite en tout cas des bonnes vacances, et bonne chance à ceux qui passent en seconde.

Maël.

 Retour au sommaire Collège/Lycée/Université...


 

 

 

Commenter cet article