Collège/Lycée/Univ, un raccord difficile (17) : Arthur L. (Tle S option "SI", lycée Saint-Sernin,Toulouse)

Publié le par Marielle Bianchi

 

untitled.JPGQue dire de plus que tout ce qui a déjà été dit ?


Personnellement, je n'ai jamais vraiment travaillé scolairement. 

Depuis petit, j'ai toujours eu une forme de facilité à l'école, de l'école primaire jusqu'à la troisième, je m'en suis toujours sorti sans fournir aucun travail à la maison.

 

Résultat : Aucune méthode de travail , aucune habitude prise , et un développement
spectaculaire de la paresse ! (Qui reste, certes, très envoûtante!)


En passant du collège au lycée, je pensais m'en sortir de la même manière (et je le crois toujours au fond de moi..!), travailler le minimum pour finir le cycle scolaire sans réels efforts.

Arrivé en seconde, à St-Sernin, je découvre les joies du centre ville et de la liberté. Je ne travaille pas et reste sur le même rythme que le college. Je passe l'année avec des résultats médiocres et redouble ma seconde.

A partir de là, les complications arrivent, je pars en banlieue parisienne pendant 2 ans chez mon père où je refais ma seconde (que je passe sans fournir plus d'efforts que l'an passé). 

Intervient la question de l'orientation : que faire en 1ere ?

- S (comme me le conseillaient les profs, mon père et le monde du travail !) ,

- en 1ere L (comme me le conseillait ma mère, peut être plus judicieusement) ,

- ou 1ereES (Impensable étant donné mon dégoût pour le commerce !).

Tout ces choix ne sont pas à prendre à la légère, le passage du collège au lycée est une chose qu'il faut maîtriser pour espérer y passer des bons moments, ne pas se focaliser sur le présent même et voir venir.

Au final, j'ai  passé le bac S option Sciences de l'ingénieur l'année dernière, que j'ai raté, et que je repasse cette année (alors que je n'ai bien sur rien, mais rien d'un futur ingénieur et que les matières ne m'intéressent absolument pas).

 

Le lycée, c'est bien, mais en 5 ans, tu as le temps d'en être dégoûté.


Je voulais particulièrement m'attarder, pour ne pas dire ce qui a déjà été dit , sur ce qu'il se passe à l'extérieur du lycée.

Les emplois du temps sont souvent légers, et le travail ne parait pas (Je dis bien "ne parait pas"! ) énorme, les activités sont donc souvent sollicitées.

 Pour mon cas, elles ont beaucoup posé problème, je passais plus de temps à faire de la musique qu'à penser au scolaire.  Et il est difficile de faire des choses différentes à fond sans en sacrifier une.

Je pense que le passage du collège au lycée n'est pas la difficulté ( passer du plus grand au plus petit, d'un petit collège à un grand lycée de centre ville est intimidant, mais n'est pas la difficulté ), chacun a sa façon de prendre la chose, ce qui est important est l'autonomie et la maturité que le lycée exige et qu'il va vous falloir prendre assez vite! Vous avez encore de la marge dans le temps, ne la gaspillez pas, entretenez-la, elle diminue vite...
Je ne sais pas ce qu'en pensera Mme Bianchi, mais pour ma part j'ai toujours pensé qu'on nous demandait d'avoir une maturité, des responsabilités et de l'autonomie bien trop tôt. Pour ceux qui l'ont , tant mieux, foncez !
Pour ceux qui seraient peut être dans un cas plus délicat, un manque de maturité, dites vous qu'il vous faudra faire des choix au lycée, ( le passage du collège au lycée est surtout compliqué à mon sens dans le secteur des choix  ) pour votre orientation, donc votre vie future.

Je dirai simplement qu'il vous faut faire votre propre choix, ne pas se laisser influencer par l' "Adulte", (Chose que je n'ai pas su faire)  et ne penser qu'à soi-même et au choix qui vous satisfera le plus, car c'est bien vous qui le porterez par la suite!  Je pense que votre motivation à réussir partira surtout de ce choix, on ne travaille pas pour travailler, on travaille d'abord pour développer une passion, un secteur, on travaille pour nous et non pour le prof.

Le collège vous apporte la base, le lycée la développe, et c'est après l'avoir développée qu'intervient le réel plaisir.

Je ne pense pas avoir encore assez de recul pour vous en dire davantage, mais j'espère que tout ces témoignages vous apporteront un peu de lumière.


Arthur            

Retour au sommaire Collège/Lycée/Université...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article