Meet some English teachers (19) : Delphine Goncalves (ac. Poitiers)

Publié le par Marielle Bianchi

Delp.jpgBonjour ,

Je m’appelle Delphine GONCALVES DE BRITO...
Autant dire que çà ne fait pas très prof d’anglais .. mais bon , c’est le cas !
Que de paradoxes ! une prof d’anglais avec un nom portugais et je suis blonde ! (çà ne fait pas très portugais, non plus ! )
Enfin ! J’ai toujours eu envie de faire ce métier. Dès l’âge de 10 ou 11 ans, cela me fascinait déjà. A  l’école primaire, je disais que je voulais être prof de français et dès que j’ai commencé l’anglais ; j’ai alors changé d’avis.


ETUDES ET ANNEE D'ASSISTANAT :

J’ai poursuivi mes études au lycée en section littéraire, et j’ai obtenu mon BAC en 1998. Assez logiquement, j’ai intégré la fac de langues à Poitiers. La 1ère année a été un peu difficile comme pour beaucoup de gens, je pense ... je l’ai donc refaite puis j’ai continué sans trop de difficultés. J’ai obtenu ma licence LLCE puis je suis partie comme assistante en Angleterre, à Peterborough, un peu au dessus de Cambridge. J’y ai passé une excellente année. Beaucoup de découvertes, de rencontres et de voyages !

Le CAPES (= certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré)

Retour à Poitiers pour préparer le CAPES. Il est dur de se remettre au travail après une année plutôt sympathique ... C’est aussi cette fameuse année où nous perdons 40 % de postes en anglais et nous apprenons çà quelques mois avant de passer le concours. J’ai beaucoup manifesté avec les autres étudiants mais cela n’aura pas changé grand-chose. On passe de 1400 postes à 800 environ... Il n’y aura pas de la place pour tout le monde.
J’ai beaucoup travaillé cette année et j’apprends que je suis admissible (= réussite de la partie écrite) donc direction Toulouse (le lieu change régulièrement) pour passer les oraux pour la 1ère fois.
15 jours plus tard, j’apprends alors que je suis admise. C’est incroyable !

ANNEE DE STAGE :

Je me suis retrouvée mutée à Niort, dans le 79 comme stagiaire dans un collège et j’ai eu une tutrice fantastique. Nous avons beaucoup travaillé ensemble, elle venait me voir plutôt régulièrement en cours et je venais dans ses cours chaque semaine. Elle m’a appris mon métier et cette collaboration m’a beaucoup marquée et m’a donné envie de continuer.

Les débuts n’étaient pas évidents, il faut penser à tout : gestion de la classe, gestion du tableau, gestion de l’espace, de la voix .. de la trace écrite mais j’ai ressenti beaucoup d’évolution cette année puisque je faisais des progrès toutes les semaines.
Je passe très vite sur la formation IUFM, qui n’était pas toujours très utile ....

MUTATION PREMIER POSTE :

Je me suis retrouvée mutée à Dreux, à 70 km de Paris, dans l’académie d’Orléans Tours dans un collège ZEP (Martial Taugourdeau).
C’est bien connu, on y envoie tous les jeunes profs non expérimentés.
J’étais désormais toute seule : plus de tutrice, des heures supp’ et pleins d’élèves à gérer. Heureusement pour moi, ce collège était en ZEP mais très très bien tenu et on y faisait de grandes choses, des projets ... J’ai eu aussi la chance d’avoir pour commencer 2 classes de 4ème EURO ce qui était plutôt intéressant.
La principale encourageait beaucoup les langues : petits groupes classe, nous avions aussi une assistante, un laboratoire et des classes euro dès la 6ème ! ! ! C’est gé
nial pour les élèves. Nous faisions aussi beaucoup de voyages. J’ai participé pendant 2 ans à un échange avec les Pays Bas.
J’y ai passé 2 ans, les élèves étaient attachants ; j’apprécie beaucoup les petites classes les 6ème / 5ème , ils sont tellement dynamiques et prêt à tout pour pouvoir participer. On peut leur proposer plein de choses. C’est super.

REFORME ACTUELLE :

Je peste un peu contre le système et les nouvelles réformes
car je sortais juste de l’IUFM et je n’ai jamais entendu parler du cadre européen ... Je trouve çà inadmissible que les nouvelles générations de profs ne soient pas formées aux nouvelles réformes. Je me sens plutôt démunie par rapport à tout çà.

NOUVEAU POSTE A POITIERS :

Me revoilà de retour dans l’académie de Poitiers, d’où je suis originaire. Je viens d’être mutée au collège George Sand, à Châtellerault. C’est un collège ZEP classé Ambition réussite. Il y a beaucoup de choses àfaire car le collège n'a pas toujours une bonne réputation mais il faut y croire.

AMOUR DU METIER :

Cependant, j’aime beaucoup mon métier et les élèves mais je me rends compte qu’il demande beaucoup de travail. Peut être en fais je de trop ? Je ne pense pas car çà me fait plaisir de le faire.

C’est toujours autant le flou en ce qui concerne le CECRL et désormais la validation du niveau A2 pour le brevet de collèges. On ne nous donne pas énormément de pistes.

CONCLUSION :

Voilà ce que je peux dire sur ma vie professionnelle. C’est un boulot passionnant mais très fatiguant.
Je m’interroge aussi parfois sur le fait de vieillir en tant que prof. Les élèves sont plutôt sympathiques envers moi et cela est certainement dû à mon âge, mais je ne peux m’empêcher de penser à  comment je serai dans quelques années. Je serai sans doute moins proche des élèves. Je ne parlerai peut être pas de thèmes qui les concerneront . . . mais j’aurai sans doute acquis une autre expérience ... A méditer...


delphine-Goncalves.JPGclasse de 6ème 3  année 2006/2007 Collège Martial Taugourdeau , Dreux , 28

Commenter cet article

un élève 13/06/2009 18:10

 pourquoi vous ne feriez pas de blog sur le collège, vos élève et vous ?? ca serait super cool!!

Coline et Léna 06/06/2009 00:07

Coucou !! juste pour vous dire ke lont vous adore !!! Et que vous ete une super prof danglais . Jesper ke lont vous aura lannée prohaine !!

coline,léna,clarisse,malika 24/11/2008 13:45

Ont vous adores tous madame !! Dommage que l'ont ne vous avons pas cette année !!!!bsx

ihlame 15/06/2008 18:33

bonjour mrs gonçalves comme vous le voyez nous avons trouver votre site merci pour cette année

fiona 07/05/2008 22:30

Bonjour c fiona de 6°3C trés interrassant de savoir comment deveir prof d'anglais Sa ne m'esoinne pas que vous faite 1 site comme celui si !!! Sans vous george-sand vs a george sand se n'est plus le même !! bON BAH VOILA JUSTE 1 BON COURAGE POUR LA SUITE

céleste 25/04/2008 21:49

bonjour c'ets céleste metrot de 5ème1 je tainé a vous dire ke georges sand sen vou ne serai pas se k'il ét car vous ete une prof génial avec ki on peu parler,rigoler,et comprendre facilement comme vou ne répéter souvent pour y arriver il fo travailler je tien a vous remercier pour tou vos éfort pour nous aider a comprendre merci si l'année prochaine vous partez on sera tous tré triste car une prof marrante est super sympas partira!!!

Alexia 11/04/2008 17:44

Bonjour c Alexia de 6°4,                                          C trés interessant de savoir comment devenir professeur d'Anglais!!! Mais ca ne m'étonne pas que vous fassiez un site comme celui-ci...avec votre originalité!!!! Sans vous Georges Sand n'est plus le meme!!!Voila c tout et juste 1 bon courage pour la suite!!!

un élève 09/02/2008 10:10

je voulé dire a madame gonçalves que si un jour elle parté du collège george sand on sera tres tres triste en particulier moi car au moin c une prof rare qui nous compren et ki aime parlé avec nous !! bisous

Sylvie Brod 13/01/2008 22:47

Merci Miss Bianchi pour toutes ces découvertes de ce qui fait battre le coeur et tourner la cervelle des professeurs!j'ai donc aimé apprendre que Delphine Gonçalves s'est toujours imaginée prof (pas moi), et je compatis à la description des débuts difficiles moralement et physiquement (avec les mutations, la plupart d'entre nous sommes condamnés dans nos années les plus importantes à bouleverser aveuglément nos vies: et c'est pourtant au début que nous rencontrons les postes les plus difficiles qui demandent le plus d'expérience, sans beaucoup d'aide).Je vibre de colère avec elle en apprenant que pendant ses études pourtant récentes, elle n'a pas été plus formée que moi il y a très longtemps aux dernières techniques qu'on nous demande d'appliquer sans les avoir encore complètement comprises. Oui, en bientôt 40 ans de service, j'ai vu passer bien des réformes, géniales ou idiotes, mais jamais trop bien expliquées, et sans le matériel qui va avec (livres, extraits sonores), assorties d'un manque de moyens croissant pour les réaliser confinant au manque de respect... mais j'y ai toujours trouvé au moins un plaisir, celui de toujours change mes coursr, et de ne pas m'ennuyer.Ce changement de méthode continuel accompagne aussi un changement de sa propre personnalité. Insensiblement, j'ai considéré mes élèves en copine (ça ne leur plaisait pas du tout) puis en grande soeur de rêve puis en parent d'élève... et en spectatrice attendrie d'êtres en devenir.En établissement difficile, j'ai aussi eu besoin de travailler la différence entre moi-même et l'image du prof, et je me suis vue changer encore davantage.Et aujourd'hui, je ne crois même pas que mes élèves voudraient m'échanger contre 2 barils de prof plus jeune: ils ont plaisir à m'expliquer quelques morceaux choisis de leur vie, ils sont contents en échange que quelqu'un qu'ils voient éternellement de la génération des parents s'intéresse aussi longtemps à eux.On est pas du même monde, ça nous rend encore plus curieux les uns des autres et tolérants (ouais, moi pas tous les jours).Ils sont ravis de m'offrir une partie de leur savoir contre le mien.Ils guettent avec impatience mes erreurs en informatique (et j'en fais) pour pouvoir me guider avec fierté. Ils sont solidaires et aiment partager!C'est ça un des plaisirs d'être prof, on est l'un des éléments stables contre ou à côté desquels un jeune peut grandir.C'est vrai que quand on les rencontre dans la rue, ils ont tous des souvenirs encore plus beaux de la réalité. Et moi aussi, je pratique comme eux le tri sélectif, et j'ai engrangé plein de beaux souvenirs, qui relativisent mes colères et ma fatigue souvent.Donc, confiance Delphine, ton appétit de la découverte ira grandissant. Bonne route,Sylvie BrodParis

Marielle Bianchi 26/01/2008 13:16

Merci Sylvie...J'attends ton témoignage...Pleaeaeaease !

michele camlann 13/01/2008 18:45

C'est la spécialité de l'Educ.Nat de vouloir faire des réformes sans former les gens, sans donner du temps aux enseignant s pour réfléchir en profondeur, non plus... "Slightly older than you", bientôt 46 ans, je trouve que ce sont les personnes comme toi ou d'autres sur ce site qui donnent encore envie d'y croire et certains élèves qui nous renvoient de bonnes ondes.Tes difficultés, cette année, viennent sans doute des conditions différentes: classes entières, prb de discipline etc... Je trouve que les profs sont bien mignons et que l'on se fout pas mal de nous...Je ne pense pas aux élèves!Parfois, il arrive qu' un ancien élève que l'on a eu 7 ans auparavant vienne nous dire "Bonjour" parce-qu'on lui a transmis qqch et pourtant il avait plutôt l'air éteint, pas trop fort en anglais etc... Cela m'est arrivé encore Vendredi dernier...Mais aussi, d'autres fois avec d'autres et j'ai eu de grandes surprises! quant aux personnes qui sont venues me dire merci!!Je voulais dire que nous n'avons pas toujours ni tout de suite, ni auprès des personnes que nous croyons influencer pour l'apprentissage de l'anglais, des résultats visibles...Il se peut que l'enseignement soit une aventure humaine qui sorte du cadre européen et j'en suis intimement convaincue!D'ailleurs c'est pour ça que je bosse! Ce genre de cadeaux merveilleux que nous font des "anciens" compensent le generation gap...Rassure-toi pour l'avenir !Mais j'avoue que les "petites cases "et classement A2 et toutça ,tout ça ne rend pas forcément l'approche très vivante...Je ne veux pas faire ce que je ne sens pas, même si je sais que l'on est un peu obligés...Bon courage...We will survive!

Marielle Bianchi 26/01/2008 13:16

Entièrement d'accord avec ton analyse..